Les hôtels et l’affiche en Suisse, gloire et essoufflement d’un genre

 

Les hôtels et l’affiche en Suisse, gloire et essoufflement d’un genre

 par Jean-Charles Giroud

 

Cet article a été publié dans la revue Art + Architecture en Suisse, Berne, 2011, n° 2, p. 39-43.

Résumé
hotel25Dès les années 1880, l’affiche illustrée devient un nouveau moyen publicitaire pour les hôtels suisses. Riches et détaillées, ces premières réalisations soigneusement dessinées veulent avant tout informer le public sur les caractéristiques de l’hôtel, ses services, les possibilités de transport et de loisir. Avec l’ouverture d’établissements dans les plus beaux sites du pays, le paysage s’impose rapidement comme un élément iconographique indispensable. (suite…)

Lire la suite

Histoire de l’affiche touristique suisse, un enjeu commercial et identitaire. 1e partie.

 

L’histoire de l’affiche touristique suisse comme enjeux commercial et identitaire

Survol d’un siècle de création

Première partie

 Par Jean-Charles Giroud

 

 Cet article est une version revue et complétée de celui paru dans l’ouvrage :  Paradis à vendre, un siècle d’affiches touristiques suisses, Genève, Neuchâtel, 2005, pp. 116-149.

Les légendes des illustrations sont données à la fin.

La deuxième partie de cet article est donnée dans ce même blog.

 

poster_212515_zAu dix-neuvième siècle, s’il avait fallu compter sur l’affiche touristique pour renouveler les arts décoratifs, il est probable que la révolution de l’Art nouveau attendrait encore. De toutes les branches de l’affiche, celle-ci se cantonne le plus souvent dans la convention. Elle reste proche des principes de la peinture académique, celle qui domine dans les salons de la grande bourgeoisie européenne, celle contre laquelle les fondateurs parisiens de l’affiche artistique moderne fulminent et  luttent. Parfois belle, l’affiche touristique évite cependant tout audace, s’en tenant à des formules sages et éprouvées. S’adressant à un large public dont les familles, elle ne peut se compromettre en allusions graveleuses, dont Jules Chéret, Jules Alexandre Grün ou Henri de Toulouse-Lautrec truffent leurs affiches de publicité ou de spectacle, domaines qui peuvent se prêter à une approche plutôt gaillarde. (suite…)

Lire la suite