Histoire des collections d’affiches de Genève

HISTOIRE DES COLLECTIONS PUBLIQUES D’AFFICHES DE GENEVE

la longue quête de leur sacralité patrimoniale

par Jean-Charles Giroud

Conférence donnée au Colloque du Catalogue collectif suisse à la Bibliothèque nationale de Berne le 15 novembre 2012 (texte mis à jour en avril 2017)

Une collection patrimoniale de quelque nature que ce soit obéit à certaines règles de création dans lesquelles l’Etat au sens large joue un rôle essentiel. Par sa pérennité, celui-ci lui permet d’assumer  un rôle fondateur en matière d’identité collective. L’histoire des collections d’affiches à Genève peut illustrer le long chemin à parcourir parfois avant d’atteindre le statut patrimonial qui les pérennise, les rend accessibles et vivantes, les intègre pleinement à la mémoire collective. 

  (suite…)

Lire la suite

Un graphiste de Genève, Pierre Duvernay

Un graphiste de Genève, Pierre Duvernay[1]

 par Jean-Charles Giroud

 

Pierre Duvernay a fait don de ses archives professionnelles à la Bibliothèque de Genève qui possède ainsi un ensemble très représentatif de son oeuvre dans tous les domaines d’expression du graphiste, affiches, emballages, prospectus et travaux de ville. 

 

duvernay01Né à Genève en 1930, Pierre Duvernay passe une enfance heureuse aux Eaux-Vives, quartier avec lequel il gardera toujours des liens solides. Ses dons pour le dessin s’affirment tôt et il devient rapidement le petit dessinateur attitré des sociétés ou colonies de vacances qu’il fréquente. En 1945, il peut – grâce aux encouragements de ses parents – entrer à l’Ecole des arts industriels en classe de dessinateur en publicité – l’ancienne désignation des graphistes. Il y suit les cours d’Eric Poncy, Claude Humbert, René Mazenod, Marcel Feuillat ou encore Gabriel-Edouard Haberjahn. Il garde un souvenir lumineux de ces années de formation où sa vocation se renforce. Il y acquiert les techniques de son futur métier et obtient brillamment son certificat de capacité en 1949 en sortant premier de sa volée. (suite…)

Lire la suite

Yvette Guilbert, Henry-Claudius Forestier, Maurice Baud. Histoire d’une affiche

Yvette Guilbert, Henry-Claudius Forestier, Maurice Baud

Histoire d’une affiche

 

Par Jean-Charles Giroud

 

Yvette_Guilbert_by_André_SinetAu début du vingtième siècle, la chanteuse Yvette Guilbert (1865-1944) bénéficie d’une célébrité considérable. Elle anime les folles soirées de tous les cabarets et cafés-concerts à la mode, du Chat Noir au Moulin Rouge en passant par le Divan Japonais. Consciente de sa propre valeur et de l’importance de sa publicité, elle ne commande d’affiches qu’aux meilleurs spécialistes de son époque, parmi lesquels Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923), Charles Léandre (1862-1934), Ferdinand Bac (1859-1952), Henri Gabriel Ibels (1867-1936), Jules Chéret (1836-1932). Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), à qui elle refuse une affiche trop peu flatteuse en 1894, l’immortalise dans plusieurs albums de lithographies et dans son affiche Divan Japonais (1892), en lui coupant la tête pour ne laisser apparaître que sa silhouette reconnaissable entre mille !
(suite…)

Lire la suite

Hans Erni (1909-2015), un nouveau livre en hommage à un grand artiste suisse présentant l’ensemble de sa carrière

HANS ERNI

par Jean-Charles Giroud

 

DSC_0845-2

UN DES PLUS GRANDS ARTISTES SUISSES

Né à Lucerne en 1909, le peintre Hans Erni vient de décéder à l’âge de 106 ans. Figurant parmi les plus grands artistes suisses, il laisse un œuvre considérable. S’il est avant tout peintre, il a réalisé de nombreuses sculptures, fresques, lithographies, gravures et affiches. Il est également un illustrateur confirmé et un des plus grands dessinateurs de sa génération.

(suite…)

Lire la suite

Cuno Amiet et son affiche de 1914 pour la Galerie Moos à Genève

Jean-Charles Giroud

La fleur du scandale

Le peintre Cuno Amiet (1868-1961) et son affiche

de 1919 pour la Galerie Moos à Genève

 

Article paru dans : La Bibliothèque de Genève en 2010-2011, Genève, 2012. PP. 53-66.

 

 

En 1914, l’affiche illustrée s’est imposée comme un média publicitaire incontournable. Elle côtoie encore les placards de texte qui enlaidissent les murs des villes. Elle les remplace inexorablement. Dans de larges régions d’Europe occidentales, elle figure désormais comme un moyen de communication puissant. Le public regarde les nouvelles compositions avec attention et les discute. Les journalistes n’hésitent pas à donner leur avis. La guerre qui s’annonce utilisera l’affiche comme son vecteur de propagande préféré.

(suite…)

Lire la suite