tir0001

DES AFFICHES QUI FONT MEMOIRE. Le Tir fédéral à Neuchâtel de 1898.

DES AFFICHES QUI FONT MEMOIRE

Le Tir fédéral à Neuchâtel de 1898

par Jean-Charles Giroud

 

Les affiches d’une manifestation nationale

 

tir00001Le tir est une tradition profondément enracinée dans l’identité suisse. Dès le 19e siècle, les fêtes de tir prennent une importance fédérale et deviennent des événements patriotiques majeurs célébrant notamment l’unité du pays, enjeu helvétique capital de cette époque. Elles sont l’occasion des premières affiches illustrées suisses, le plan du tir étant souvent accompagné d’une vignette illustrée[1]. (suite…)

Lire la suite

panneauxofficiels

Histoire des collections d’affiches de Genève

HISTOIRE DES COLLECTIONS PUBLIQUES D’AFFICHES DE GENEVE

la longue quête de leur sacralité patrimoniale

par Jean-Charles Giroud

Conférence donnée au Colloque du Catalogue collectif suisse à la Bibliothèque nationale de Berne le 15 novembre 2012 (texte mis à jour en avril 2017)

Une collection patrimoniale de quelque nature que ce soit obéit à certaines règles de création dans lesquelles l’Etat au sens large joue un rôle essentiel. Par sa pérennité, celui-ci lui permet d’assumer  un rôle fondateur en matière d’identité collective. L’histoire des collections d’affiches à Genève peut illustrer le long chemin à parcourir parfois avant d’atteindre le statut patrimonial qui les pérennise, les rend accessibles et vivantes, les intègre pleinement à la mémoire collective. 

  (suite…)

Lire la suite

balzer17

Une affiche touristique pour Montreux en 1893

LES FASTES DU GRAND MONDE

une affiche touristique pour Montreux en 1893

 

par Jean-Charles Giroud

 

 

 Clarens ! sweet Clarens, birth-place of deep Love !

Lord Byron, « Childe Harold’s Pilgrimage », III, 99.

 

 

poster_210172_zA la croisée de multiples exigences et influences, l’affiche – au-delà de son message immédiat – amène souvent d’innombrables informations sur la société et ses acteurs. Elle peut être l’image presque caricaturale du milieu social qu’elle cherche à atteindre. La Bibliothèque publique et universitaire a récemment fait l’acquisition d’une affiche touristique ancienne qui en est une belle expression. (suite…)

Lire la suite

3-1609

Un graphiste de Genève, Pierre Duvernay

Un graphiste de Genève, Pierre Duvernay[1]

 par Jean-Charles Giroud

 

Pierre Duvernay a fait don de ses archives professionnelles à la Bibliothèque de Genève qui possède ainsi un ensemble très représentatif de son oeuvre dans tous les domaines d’expression du graphiste, affiches, emballages, prospectus et travaux de ville. 

 

duvernay01Né à Genève en 1930, Pierre Duvernay passe une enfance heureuse aux Eaux-Vives, quartier avec lequel il gardera toujours des liens solides. Ses dons pour le dessin s’affirment tôt et il devient rapidement le petit dessinateur attitré des sociétés ou colonies de vacances qu’il fréquente. En 1945, il peut – grâce aux encouragements de ses parents – entrer à l’Ecole des arts industriels en classe de dessinateur en publicité – l’ancienne désignation des graphistes. Il y suit les cours d’Eric Poncy, Claude Humbert, René Mazenod, Marcel Feuillat ou encore Gabriel-Edouard Haberjahn. Il garde un souvenir lumineux de ces années de formation où sa vocation se renforce. Il y acquiert les techniques de son futur métier et obtient brillamment son certificat de capacité en 1949 en sortant premier de sa volée. (suite…)

Lire la suite

DSC_0305

Yvette Guilbert, Henry-Claudius Forestier, Maurice Baud. Histoire d’une affiche

Yvette Guilbert, Henry-Claudius Forestier, Maurice Baud

Histoire d’une affiche

 

Par Jean-Charles Giroud

 

Yvette_Guilbert_by_André_SinetAu début du vingtième siècle, la chanteuse Yvette Guilbert (1865-1944) bénéficie d’une célébrité considérable. Elle anime les folles soirées de tous les cabarets et cafés-concerts à la mode, du Chat Noir au Moulin Rouge en passant par le Divan Japonais. Consciente de sa propre valeur et de l’importance de sa publicité, elle ne commande d’affiches qu’aux meilleurs spécialistes de son époque, parmi lesquels Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923), Charles Léandre (1862-1934), Ferdinand Bac (1859-1952), Henri Gabriel Ibels (1867-1936), Jules Chéret (1836-1932). Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), à qui elle refuse une affiche trop peu flatteuse en 1894, l’immortalise dans plusieurs albums de lithographies et dans son affiche Divan Japonais (1892), en lui coupant la tête pour ne laisser apparaître que sa silhouette reconnaissable entre mille !
(suite…)

Lire la suite

loupot-13

Le plus suisse des affichistes français : Charles Loupot

Le plus suisse des affichistes français : Charles Loupot

Thierry Devynck

historien de l’affiche, conservateur à la Bibliothèque Forney, commissaire de l’exposition

Présentation de l’exposition au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique de Lyon,

visible jusqu’au 28 août 2016.

 

Le Musée de l’imprimerie de Lyon, ayant élargi son domaine à l’ensemble des voies de la communication graphique, consacre à l’affiche sa première grande exposition dans ce champ nouveau et choisit pour cela Charles Loupot (1892-1962), un des plus grands affichistes français, et l’un des inventeurs du style Arts déco. Son œuvre, d’une variété qui peut paraître déroutante, forme comme un répertoire des différentes manières possibles de la communication graphique appliquée à la publicité commerciale.

Les pièces présentées proviennent pour l’essentiel des collections de l’artiste, pieusement conservées par la famille, à quoi se sont ajoutées quelques pièces venues de la Bibliothèque Forney, de Paris. (suite…)

Lire la suite

hotel26

Les hôtels et l’affiche en Suisse, gloire et essoufflement d’un genre

 

Les hôtels et l’affiche en Suisse, gloire et essoufflement d’un genre

 par Jean-Charles Giroud

 

Cet article a été publié dans la revue Art + Architecture en Suisse, Berne, 2011, n° 2, p. 39-43.

Résumé
hotel25Dès les années 1880, l’affiche illustrée devient un nouveau moyen publicitaire pour les hôtels suisses. Riches et détaillées, ces premières réalisations soigneusement dessinées veulent avant tout informer le public sur les caractéristiques de l’hôtel, ses services, les possibilités de transport et de loisir. Avec l’ouverture d’établissements dans les plus beaux sites du pays, le paysage s’impose rapidement comme un élément iconographique indispensable. (suite…)

Lire la suite

coulon-gervais-1929

Eric de Coulon (1888-1956), un affichiste suisse à Paris

Eric de Coulon (1888-1956), un affichiste suisse à Paris

par Jean-Charles Giroud

coulon-jouetsNé à Neuchâtel en 1888 d’un père colonel instructeur et d’une mère issue de la famille de Pury, Eric de Coulon, naturellement doué pour le dessin, étudie l’architecture durant deux ans – de 1909 à 1910 – notamment à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Ce choix – auquel sa famille n’est pas étrangère – se révèle comme une impasse. La Chaux-de-Fonds bénéficie alors de l’exceptionnel enseignement du peintre Charles L’Eplattenier (1874-1946) qui initie les étudiants aux principes de l’Art Nouveau. Eric de Coulon fréquente cette école de 1910 à 1912. Il y découvre le rôle important et les possibilités inépuisables des arts décoratifs. Il conclue ces années décisives par un voyage à Munich, le centre allemand des arts appliqués. (suite…)

Lire la suite

presi-29

L’ « effet lunettes » dans les affiches des élections présidentielles françaises

Des lunettes, des affiches et des candidats-présidents

L’ « effet lunettes » dans les affiches des élections présidentielles françaises

1965-2012

Avec un complément pour les élections de 2017

 

Par Jean-Charles Giroud

 

Sur un mode léger, à partir d’un détail – les lunettes –, les lignes ci-dessous veulent montrer combien la communication politique est calibrée et calculée pour une influence maximale.

 

presi-33L’affiche joue un rôle capital dans la communication politique et garde une mission irremplaçable : résumer un message ou un programme en une image et un slogan. Difficile et ingrate mission ! Le grand format de l’affiche, sa présence dans la rue, son omniprésence, sa reprise dans les tracts en font une image de référence. Elle doit s’imprimer dans les esprits, rester dans les mémoires, influencer l’électeur. Bien qu’éphémère dans sa mission, elle reste souvent un repère auquel chacun peut retourner pour juger une action politique à l’aune des promesses. Elle est donc aussi un document et une source historiques. (suite…)

Lire la suite